Retour en beauté de l’Oncle Hansi

© Musée Hansi
© Musée Hansi
A-  |  A+
L’enfant chéri des Colmariens dispose enfin, dans sa ville natale, d’un musée consacré à son parcours et à son œuvre. Le temps de Noël 2015 vient tout juste de marquer l’inauguration de cette adresse désormais incontournable où revivre la saga d’un esprit libre à l’immense talent.

Face à la célèbre Maison des têtes, sur l’emplacement de l’ancienne librairie Chapitre, vient de s’ouvrir le Village Hansi. L’édification de l’ensemble du bâtiment est inspirée d’une Alsace idéale contemporaine des années 30 imaginée par l’illustrateur de génie. Le rez-de-chaussée donne tout de suite le ton avec une « place de village » de 90 m2 et un espace de vente de 200 m2. Des produits de la marque « Le marché de l’Oncle Hansi », lancée il y a quelques années, seront à la disposition des visiteurs après avoir été proposés déjà dans les boutiques de Strasbourg, Mulhouse, Colmar et Riquewihr. Un salon de thé de 60 m2 fera découvrir quant à lui des produits locaux et des boissons exclusivement alsaciennes.

Le musée à proprement parler sera situé au premier étage sur une superficie de 250 m2. On y découvrira l’œuvre multiforme de l’artiste intarissable sur ses souvenirs d’enfance ou d’exil à travers ses aquarelles, affiches publicitaires ou produits dérivés d’époque. Un voyage inoubliable sur les pas d’un personnage phénoménal qui n’a rien perdu de sa fraîcheur ni de sa modernité.

Contact

Tél : 03 89 41 44 20

Le Village Hansi & son musée


Focus

Règlement de compte à OK Colmar

hansi-et-enfants_RAN0656-red L’annexion forcée de l’Alsace à l’Allemagne en 1871 plonge le jeune Jean-Jacques Waltz dans un univers d’interdits où il est contraint de renoncer à son identité, à ses valeurs, à un savoir inculqué amoureusement par son père, successivement bibliothécaire à la bibliothèque municipale de Colmar puis conservateur du musée Unterlinden.

Rudoyé par le professeur d’allemand appliqué à dévaloriser le français, choqué par le professeur d’histoire qui n’a de cesse d’insulter les habitants du pays investi, accumulant les gifles et les heures de piquet, il est marqué dans sa chair et sa sensibilité par autant d’affronts venus de l’envahisseur. L’heure de la vengeance ne saurait tarder, pour celui qui n’a pas oublié, avec la publication d’un livre, « Der Professor Knatschke », tournant en ridicule le Prussien dans toute son arrogance et son ignorance crasse de la culture et des arts d’une France idéale dont Hansi se fera le chantre tout au long de sa carrière.