« Histoires d’OE » d’hier et d’aujourd’hui

© Photos R.A.N.
© Photos R.A.N.
A-  |  A+
Les œufs colorés comptent parmi les symboles éternels des fêtes de Pâques. Les enfants se mettent en chasse pour les débusquer dans les parcs et les jardins, les adultes se plaisent à les décorer. Voici de nouveaux éclairages sur une symbolique à la richesse inépuisable.

Retour au Musée Historique de Strasbourg. Nos pas s’arrêtent devant un superbe vitrail baptisé « La quête pascale des orphelins ». Chef-d’œuvre de finesse et d’élégance, le vitrail est attribué à l’atelier Lingg, d’après des dessins de Frédéric Brentel l’Ancien (1580-1651). Nos différentes recherches pour approfondir le sens de cette œuvre apparemment chargée de symbole n’ayant donné que peu de résultats, nous nous sommes tournés vers Gérard Leser, historien et folkloriste réputé de l’Alsace, qui a bien voulu en lever le voile pour la rédaction. Voici son commentaire.

« Une coutume fort intéressante existait dans le Strasbourg de l’Ancien Régime. Elle est illustrée par ce très beau vitrail visible au Musée Historique de Strasbourg. En effet, au cours de la semaine sainte ou « Kàrwoch », les orphelins (« Waisenkinder ») de Strasbourg se déplaçaient en cortèges dans la ville afin de quémander des œufs auprès des habitants, sollicitant ainsi leur sens de la charité et du don. Après le mercredi soir de la Semaine Sainte, il était à nouveau permis de manger des œufs, et nombre de ces œufs récoltés étaient ainsi mis en circulation. Admirons le costume des orphelins et ceux des personnes qui les accompagnent. Ils sont très codifiés et conformes aux lois somptuaires. L’un des personnages porte une hotte déjà bien pleine. Ce qui va créer un appel vers d’autres œufs pour compléter le contenu de la hotte. Une autre hotte volumineuse contient selon toute vraisemblance des miches de pain. Peut-être des « Osterfladen » ou gâteaux de Pâques. Enfin, le personnage masculin qui suit le cortège des orphelins tient dans sa main une boîte munie d’une ouverture permettant d’y glisser des pièces de monnaie. Il s’agit non seulement de recueillir des dons alimentaires mais aussi des contributions en espèces sonnantes et trébuchantes pour aider au financement de l’orphelinat. »


Focus

Conteur et décrypteur

Livre paques Gérard Leser est également écrivain et conférencier, son domaine de recherche se situant à la confluence entre l’histoire et le folklore.
Il est l’auteur d’un véritable ouvrage de référence sur les traditions de Pâques en Alsace intitulé « Pâques - Oschtera en Alsace. Rites, coutumes, croyances ».

Le livre a été publié aux Editions du Donon en 2013.
Acheter le livre en cliquant ici.